mardi 7 février 2017

Cha'Am, la douceur de vivre à la thaïlandaise

S'il n'y avait qu'un souvenir à faire passer avant d'autres de notre découverte de la Thaïlande, ce serait incontestablement Cha'Am, cette petite ville de pêcheurs en baie de Siam située dans la province de Phetchaburi.
C'est depuis Hua Hin que nous rejoindrons Cha'Am : une demie-heure de train pour la modique somme de 6 bahts, soit 15 centimes d'euros.
Pourquoi Cha'Am ?
En préparant le voyage, nous souhaitions en plus de nos journées découvertes à Bangkok et Ayutthaya, s'octroyer 3/4 journées de balnéaire. Nous aurions pu rester à Hua Hin mais le côté bondé, hyper touristique et grosse station balnéaire nous aurait à la longue plu moyen.

Je me perds quelque peu dans les forums voyage sur la Thaïlande et découvre qu'une petite station balnéaire située à un saut de puce de Hua Hin mériterait la visite.

Quelques clic plus tard, je tombe en outre sur une offre intéressante d'un très bel hôtel en front de mer de Cha'Am : cliqué, c'est réservé, on verra donc ce qu'aura à nous offrir cette petite ville de pêcheurs...

La découverte de Cha'Am
Lorsque nous débarquons en gare de Cha'Am, il est midi, il fait 35 degrés et même plus et nous avons chacun notre gros sac de baroudeur sur le dos. La gare est située à 1,5km du front de mer et malgré les appels de quelques taxis, je décide qu'on se rendra à l'hôtel à pied, sous le soleil de midi, sans ombres, sous 35 degrés et plus donc (pardon Chéri). On marche, on marche, on marche. On regarde les alentours : un supermarché local, des petites popotes où manger, des terrasses. On observe beaucoup, on parle peu, on prend la température de ce nouveau lieu (sans mauvais jeu de mots, les 35 degrés du soleil de midi, tout ça). On marche, on marche et puis on se dit qu'il fait faim aussi (surtout soif d'ailleurs). On s'arrête pour déjeuner dans une petite cabane de tôles et de toiles où se restaurent quelques locaux. On commande au pifomètre vu que nous parlons anglais, pas thaï alors que la cuisinière s'exprime en thaï mais ne comprend pas l'anglais. La cuisine locale est excellente, comme d'habitude en Thaïlande. Un pays où jamais nous n'avons eu à renvoyer un plat, la cuisine thaï mérite amplement sa réputation !
Nous repartons sacs sur le dos et arriverons à notre hôtel 45 autres minutes plus tard.
En début de soirée, nous longeons une nouvelle fois le front de mer pour nous rapprocher du centre un peu plus animé distant d'un kilomètre de notre hôtel. Nous prenons une nouvelle fois la température de ce grand village qui ne se laisse pas apprivoiser si facilement : nos repères d'occidentaux sont bel et bien mis de côté, on est en train de vivre autre chose, on essaie de faire abstraction de ces repères pour apprécier du mieux qu'il soit cet endroit.
Nous dînerons dans un chouette restaurant en bord de mer et retrouverons notre hôtel un peu troublés par ces premières heures dans Cha'Am, troublés certainement parce qu'après Bangkok, Ayutthaya, Hua Hin, nous débarquons dans un endroit qui ne ressemble à aucun autre, dans un endroit où les occidentaux se compteraient presque sur les doigts d'une main.
Et alors me direz-vous ?
Oui, et alors ?
Parce que c'est bel et bien ce qu'on recherchait aussi après de nombreuses heures passées dans des endroits très fréquentés par les vacanciers. C'est bel et bien un endroit figé que nous découvrons avec Cha'Am, une destination locale, terriblement thaï dans la mesure où on doit se laisser porter pour apprécier pleinement la destination. Et pour ce qui est de se laisser porter, l'exercice n'est pas toujours si évident... 
Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 29 janvier 2017

Hua Hin, une gare pas comme les autres

Hua Hin est une station balnéaire située à moins de 200 kilomètres au sud de Bangkok en baie de Siam, très prisée justement par les habitants de la capitale thaïlandaise qui s'y rendent facilement en moins de quatre heures de train ou en deux heures trente par minibus.
Le charme de Hua Hin est dû à quelques antiques baraques de pêcheurs qui se prolongent sur la mer par des pontons à rallonge.
Mais c'est aujourd'hui la gare de Hua Hin que nous allons découvrir, une gare tout en bois qui est un must de la station balnéaire et qui vaut véritablement le coup d’œil !


 

Depuis Bangkok, compter 3,60€ pour rejoindre Hua Hin en un peu moins de 4 heures. Un prix qui laisse rêveur pour nos destinations européennes, n'est-il pas ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

mardi 6 décembre 2016

La montre cardiofréquencemètre POLAR V800



Après trois mois d'utilisation de la POLAR V800, je tenais à vous faire partager mes impressions sur cette montre GPS de sport qui constitue un "runner" (sans mauvais jeu de mots) en la matière sur le marché.
Mes impressions n'en seront que toutes relatives étant donné que je n'ai jusqu'ici utilisé la V800 quasi exclusivement pour mes sorties trail et course à pied. La V800 est effectivement reconnue pour son utilisation en triathlon et j'espère bien que natation et cyclisme seront au programme en 2017 de mon côté mais les impératifs familiaux, professionnels et autres joyeusetés font aussi qu'on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie.

Pour ceux qui me connaissent peu, voire pas du tout, sachez que je n'étais à la base pas le genre de sportive ultra-connectée, du moins pendant l'activité. J'ai démarré la course à pied avec une montre chronomètre basique de chez basique, avant d'investir dans une montre milieu de gamme du concurrent pour me voir enfin proposer le bijou V800.


  • La Polar V800 : une montre bijou

Rendez-vous sur Hellocoton !

lundi 28 novembre 2016

Instameet, Utah Beach et un tour en Jeep Willis !

Le 19 novembre dernier, rendez-vous était donné au musée d'Utah Beach pour le premier "Instameet" de la Manche. Littéralement, un "instameet" est une rencontre entre instagrameurs, Instagram, cette application photo désormais incontournable dont la vocation première était lorsqu'elle a été créée, de partager de jolies photos au plus grand nombre. Selon les utilisateurs, les thèmes se diversifient : on peut être un instagrameur cuisine et partager auprès de tous ses talents culinaires, un instagrameur sportif et partager ses performances en course à pied, en triathlon ou en n'importe quelle autre discipline, un instagrameur bien-être et partager son équilibre de vie, etc, etc...
Instagram reste pour moi mon application préférée : j'aime la photo et les jolies choses, Instagram était donc un passage obligé. Et les jolies choses et les jolis endroits ne manquant pas dans la Manche, c'est donc tout naturellement que j'ai toujours tâché de partager les belles facettes de notre département au plus grand nombre via mon Instagram @anneclairebcn.

C'est sous l'impulsion de Manche Tourisme que j'ai rencontré ou revu avec grand plaisir d'autres ambassadeurs de notre département à Utah Beach. Nous étions neuf pour ce rendez-vous dont vous retrouverez plus de détails dans l'article consacré à cet événement sur le blog "C'est Beau la Manche".

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 26 octobre 2016

Le Marathon des Causses avec Polar France

Les 21, 22 et 23 octobre 2016. Le Festival des Templiers à Millau. 
La première édition des Templiers remonte à 1995 et c'est le mythique raid de 76km et ses 3550m de dénivelé positif qui fait la réputation de cet événement majeur et incontournable du monde du trail.
Depuis 1995, d'autres distances se sont ajoutées au fur et à mesure des éditions et ce ne sont pas moins de 14 courses qui étaient au programme cette année.
En juin dernier, je recevais l'excellente nouvelle de représenter la marque Polar pour la saison 2016-2017 avec en point d'orgue, une participation au Marathon des Causses du Festival des Templiers.
Dix semaines de préparation plus tard, c'est avec énormément d'excitation mêlée aussi à beaucoup d'appréhension que je rejoignais Millau vendredi dernier.

Vendredi soir, nous allions enfin mettre une voix, une personnalité sur des noms que nous avions vu passer depuis quelques semaines dans des échanges mails, des têtes défiler dans nos fils Twitter ou Instagram. On se présente, on discute de manifestations passées, de nos vies respectives, de notre gestion du temps pas toujours évidente entre la pratique de notre passion, nos vies personnelles et professionnelles. Il manquait un ambassadeur Polar autour de la table ce soir là : Stéphane était encore en train de courir sur le 100km parti le matin même. Romaric venait de terminer le 66km du jour et nous racontait la fameuse ravine verticale du presque final de la course sur laquelle nous repasserions le lendemain lors du Marathon. C'est ce récit (qui m'a terrorisée) de cette ravine verticale que je garderais en tête jusqu'au lendemain et que j'appréhenderais longtemps. Et c'est par ailleurs avec des doutes et de l'appréhension que je tâcherais de m'endormir cette nuit-là, une courte nuit de quatre heures qui laissera progressivement place à de l'excitation et une furieuse envie d'en découdre.

  • Jour de course

Rendez-vous sur Hellocoton !

dimanche 16 octobre 2016

L'Euro Char à voile

Du 24 au 30 septembre dernier se déroulaient les championnats d'Europe de char à voile sur la côte ouest Cotentin à Bretteville-sur-Ay.
L'Euro est organisé en France tous les cinq ou six ans et vu le nombre de sites pouvant accueillir une telle compétition, il va sans dire que nous ne reverrons pas tel événement de sitôt de ce côté de la Normandie.
130 pilotes ont parcouru entre 600 et 900 kilomètres pendant six jours sur la longue plage de Bretteville-sur-Ay et celles avoisinantes et c'est bien évidemment à marée basse que les compétitions avaient lieu, lorsque la mer s'était retirée et qu'elle laissait donc le champ libre aux sportifs.

Retour en images sur cet événement dont vous retrouverez plus d'informations par ici

Rendez-vous sur Hellocoton !

mercredi 28 septembre 2016

Le goûter sur la dune

Photo par Tata M.
Maman était partie courir, on était avec Tata M. 
On est partis sur la plage, on a revu les chars à voile qu'on avait déjà vu avec maman tout à l'heure mais sauf que cette fois-ci, Tata M. a dit qu'on allait faire un château d'algues près de l'eau.
Le château d'algues dans l'eau, c'est rigolo, car il y a plein d'eau, qui s'en va et qui revient.
Je commençais à être toute mouillée mais je m'en fichais, c'était rigolo je disais.
Après s'être vraiment bien amusés, on est remontés avec Tata et mon grand frère, remontés vers la maison pour préparer le goûter.
Pour se sécher un peu aussi, on était tout mouillés après le château d'algues.
Tata a enlevé mon petit short et finalement je suis restée en culotte, j'étais bien en culotte.
On a pris la corbeille à pain, sauf qu'on en a fait une corbeille à goûter, qu'on a mis nos bananes, nos chocos et nos têtes brulées dedans.
Et puis je suis repartie avec Tata et mon frère en haut de la dune.

On s'est installés, bien au chaud, à l'abri du vent un peu froid et puis on a commencé à manger.


Tata nous avait fait une citronnade aussi.

Quelqu'un se baigne les pieds là-bas. Elle lève les bras. "C'est maman !" On lui fait coucou. Elle revient en courant depuis la mer et elle s'assoit avec nous.
Elle discute avec Tata, je lui raconte que Tata, elle a craché sa tête brulée. Je rigole, ben oui, ça pique les têtes brulées.
J'ai du sable plein les doigts, notre goûter est "craquant" comme dirait mon frère.
Je demande à Tata qu'elle me donne du citron. Elle me fait répéter. Oui, je sais, j'ai pas dit le mot magique mais le goûter sur la dune, c'est pas comme d'habitude.
D'ailleurs d'habitude, j'aime pas trop ce type de chocos. Mais comme c'est pas comme d'habitude, j'en ai redemandé un autre. Avec le mot magique par contre.
Après, on devait rentrer. On a fait des grands coucous à Tata de la voiture et puis on était tous contents je crois, maman, mon frère et moi, la musique était silencieuse dans la voiture, on repensait fort à cet après-midi et même que j'ai tout raconté à papa le soir dans la douche.
C'était bien cet après-midi, même que le soir, on a aussi mangé une mousse au chocolat.


Tu as aimé cette chronique ? Tu peux relire "Le Temps volé de Marjolaine"
Rendez-vous sur Hellocoton !